#UnJourDesTextes – Jour 1 : Après la pluie…

Son voyage était gâché.

La pluie qui tombait de façon incessante ces derniers jours avaient bouleversé son planning millimétré. A quoi bon se rendre à la Grande Cascade si le manque de lumière rendait ses photos ternes ? Pire, le spot panoramique du Bout du Monde tant vanté par son guide ressemblait un tableau abstrait, Nuances de Gris sur Gris. Nul pour les likes.

Sur le parking de la randonnée qu’elle avait choisie pour son potentiel instragammable, le ciel lourd ne lui donnaient qu’envie de rentrer à l’auberge, s’enfouir sous un plaid et se lamenter sur ce voyage fichu de bout en bout à cause de la pluie. 

Là, les pieds dans la gadoue, elle hésita longuement. 

Au loin, la montagne régnait imperturbable et un de ses pics majestueux se découpait dans le ciel. La montagne semblait la narguer en jouant à cache-cache dans la brume.
Alors contre toute attente, elle traîna des pieds sur le chemin caillouteux. Elle allait le regretter, elle le savait, mais une foutue impulsion l’avait surprise dans sa rumination.

Le chemin étroit se transforma rapidement en larges marches de pierre, et le dénivelé s’accentua. Ses cuisses commencèrent à chauffer et ses gestes s’empêtraient dans sa fichue cape de pluie. La pluie fine la forçait à regarder principalement ses pieds et où elle les posait pour éviter toute maladresse.

Sur le chemin, elle croisa quelques touristes mal équipés qui faisaient rapidement demi-tour sous l’assaut des gouttes.

Elle s’arrêta pour les observer, tentée de les imiter. Mais maintenant qu’elle avait bien avancé, autant continuer, non ?

Elle continua de grimper, le souffle court, mais non sans râler à haute voix. Elle aurait du rester dans sa voiture et rentrer se mettre au chaud. Quelle idée elle avait eu ! Mais faire demi-tour aussi tard était tout aussi rageant ! 

Elle continua d’avancer, un pas après l’autre, le souffle erratique, essuyant rageusement les fines gouttes qui dégoulinaient sur son front.

Et puis, à un moment, sans prévenir, la bruine se calma. La brume s’accrocha aux touffes de bruyères qui parsemaient le chemin, mais la pluie insistante avait cessé.

Elle leva les yeux, écarta sa frange trempée et vit au loin la crête de la montagne moqueuse se détacher dans le ciel. Elle repris difficilement son souffle, se dégagea avec agacement de sa capuche trempée, les nuages étaient bien en train de s’éloigner.

Elle se redressa alors complètement et se retourna sur ses pas. Elle contempla le chemin qu’elle venait de parcourir. Face à elle, le ciel était infini. Tout était si calme et silencieux. Quelques rayons de soleil bataillaient pour percer les nuages lourds, un bout de ciel bleu semblait sur le point de s’étirer dans la grisaille. Les lumières douces de l’après pluie sur la vallée étaient superbes.

Elle tendit la main pour dégainer son téléphone mais se ravisa. Elle fit glisser son sac trop lourd au sol, fourra les mains dans ses poches et leva le menton pour contempler le spectacle que lui offrait la nature.

***

L’initiative #UnJourDesTextes

“Ecrire pour passer le temps, pour occuper les minutes, pour se libérer l’esprit. Ecrire pour soi, pour les autres, mettre des mots. Se laisser aller mais aussi lire, découvrir, partager.”

Ce rendez-vous journalier, proposé par @FromYukon et débuté lors du 1er jour du confinement, vous permet de peaufiner votre plume, vous essayer à d’autres styles, et plus largement vous offre une nouvelle occupation lors de cette période historique. Pour participer, rien de plus simple : abonnez-vous au compte Twitter @UnJourDesTextes pour connaître, tous les jours à 14h, le prochain challenge !

3 thoughts on “#UnJourDesTextes – Jour 1 : Après la pluie…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.