30 décembre 2017

Humeurs

13 commentaires

Il était une fois… 2017

Comme chaque année, je traîne des bottes pour écrire un bilan.
J’ai toujours une pointe d’appréhension à l’idée de faire le constat que l’année écoulée n’a pas été à la hauteur de mes espérances. Étrange sentiment, puisque pourtant, à chaque fois que je me retourne sur l’année écoulée, que je me penche sur les moments passés, quelque soit mes errances, je suis de globalement satisfaite de mon cheminement…

Étrange jeu de la mémoire.
J’ai de plus en plus besoin de garder une trace écrite, de me forger des souvenirs, à l’aide de mots, d’images, d’instantanés pris durant cette année. Ainsi, comme aujourd’hui quand je me retourne sur 2017, la moue boudeuse, un peu angoissée, je me rends compte que finalement, cette année encore, il est pas si mal mon petit bout de chemin.

2017, l’année où j’ai failli arrêté le blog

2017, c’est quand même l’année où j’ai failli arrêté le blog.
Inutile de se mentir, écrire a été difficile cette année.
Que ce soit écrire mes carnets de voyage, écrire mon roman, écrire des nouvelles, écrire pour le Nanowrimo
Ecrire est devenu une épreuve.
Mon blues du blogueur n’a certainement pas aidé à écrire ici, mais je n’ai pas réussi à avancer sur mes autres projets.

C’est d’autant plus frustrant quand on sait à quel point écrire est pour moi viscéral et naturel en temps normal. Mais cette année, rien, bof, incapable d’aligner trois mots et d’en être satisfaite, incapable de sortir quoique ce soit sans que j’efface, que je me pose mille questions sur la qualité, la tournure, le pourquoi, le comment… J’arrive à rien, et plus je me force, moins j’ai envie de m’y mettre, la boucle infernale.

Grosse fatigue en cette fin d’année, j’ai l’impression que toute ma créativité et mon inspiration se sont taries.

2017, toujours plus de dessins

Pourtant quand je fais défiler mon flux Instagram, précieux témoin de mon quotidien, mes dessins prennent une place importante. C’est drôle la mémoire, j’ai l’impression de n’avoir rien créé et pourtant j’ai participé à une énième édition de notre traditionnel #DéfiDessin2017 avec mes comparses de challenges créatifs, j’ai essayé de suivre l’impressionnant #Inktober2017, et j’ai continué à tester des choses entre dessins et aquarelle, quand les planètes Temps et Inspiration se sont alignées.

Je suis toujours agréablement surprise quand mes dessins suscitent des réactions positives et bienveillantes, et même si le syndrome de l’imposteur est toujours tapi dans un coin de ma tête, je réalise qu’ici, dans ce qui devrait être mon cocon, je ne partage jamais mes créations…
Et comme je n’ai pas prévu d’arrêter de dessiner et même au contraire j’ai l’envie de continuer à apprendre, de m’améliorer, de tester de nouvelles techniques, je commence tranquillement à avoir envie de les partager ici.
Serait-ce une bribe de résolution pour 2018 ?

2017, petit à petit l’oiseau fait son nid

2017, c’est l’année où on a rénové notre appartement avec nos p’tites mains (en vrai le chantier a commencé fin 2016, mais j’en ai parlé nulle part…)
Transformer un appartement défraîchi en un beau cocon où se sent bien,  c’est sincèrement une immense fierté pour moi ! Apprendre plein de nouvelles choses, douter, essayer, pouvoir mettre en place ce qu’on veut dans notre appart, c’est une sacrée aventure à vivre avec mon binôme de vie !

2017, adopter un van, un rêve devenu réalité

2017, c’est l’année où on a adopté notre van, que l’on a baptisé Kairos.
C’est une envie qui sommeillait en moi depuis mon retour d’Australie (il y a déjà 6 ans !), le genre de rêve improbable que j’avais semé dans un coin de mon esprit, que j’ai vu se transformer petit à petit en projet, pour enfin devenir réalité. C’est une belle épreuve de patience et de volonté ce Kairos. Premier voyage avec lui cet été à travers la France, ou comment retrouver ce soupçon de liberté que j’avais tant aimé là bas au bout du monde.

Gros projet pour 2018 : l’aménager correctement pour pouvoir en profiter pour les beaux jours !

2017, des explorations alentours

2017 côté voyages, à nouveau ma mémoire me joue des tours. J’ai l’impression de ne pas avoir beaucoup voyagé cette année. Peut-être est-ce du à ce réflexe malsain que j’essaie de refréner de se comparer à d’autres blogueurs voyage ?
Cette année, pas de longs voyages dans des pays lointains et exotiques, mais plutôt une exploration des régions qui nous entourent.

J’esquissais déjà dans le bilan et la bucket list de mes 30 ans l’envie de lever le pied, de voyager plus lentement et de découvrir les alentours de ma région d’adoption.
En 2017, la rubrique « Autour de Lyon » est née avec nos escapades et pauses nature. Même si j’ai l’impression de n’avoir rien écrit cette année sur le blog, il y a quand même eu :

Je ne réalise pas toujours qu’on est idéalement placés à Lyon et qu’il y a mille choses à voir autour de chez nous.
Avec l’arrivée de Kairos, certaines contrées nous font de l’œil : l’Ardèche, la Drôme, l’Auvergne, le Vercors, les Alpes, la Suisse, puis plus loin et plus longtemps : les Pyrénées, le Sud Ouest, l’Espagne, le Portugal, la Croatie, les pays de l’Est…
On n’a jamais été très bons pour anticiper, planifier, organiser six mois à l’avance nos voyages. Avec Kairos, on va pouvoir suivre nos envies, se laisser porter, saisir l’instant et le bon moment.

2017, l’année de la remise en forme

2017, c’est l’année où j’apprends à respirer et où j’essaie d’aligner mon corps et mon mental. Reprise progressive du sport, remise en forme… est-ce que c’est l’âge et notre routine métro-boulot-dodo qui me fait réaliser que notre corps est notre seul vaisseau pour la vie et qu’il faut en prendre soin et l’écouter ?

Méditation, sophrologie, exercices de respiration… je ne me rendais pas compte jusqu’à présent à quel point je ne respirais pas ou mal. Ces nouvelles pratiques autour de la respiration me semblent maintenant essentielles pour chasser le stress, les angoisses, pour m’écouter, me recentrer, relativiser, me sentir mieux.

2017, le temps des choix

2017, c’est aussi l’année où je quitte mon cdi.
J’ai décidé d’arrêté et de m’octroyer le luxe de faire une pause dans mon parcours professionnel, de ralentir, de réfléchir calmement à la suite.
Cette année j’ai appris à m’écouter, je commence à comprendre certaines choses, à mettre des mots sur un schéma professionnel récurrent.
Je comprends mieux pourquoi j’ai envie de faire mille choses, pourquoi je ne veux pas me spécialiser, pourquoi je m’ennuie dans un boulot au bout de 6 mois, pourquoi je ne rentre pas dans une foutue case.
Je sais ce que je ne veux plus et ne peux plus faire.
J’ai envie de prendre le temps de me construire un cadre de travail en accord avec mon fonctionnement.
Peut-être que je pourrai évoquer ces réflexions qui sont passionnantes par ici si ça vous intéresse…
En tout cas, après plusieurs mois à flipper, à ruminer, en proie à de nombreuses cogitations et de « et si ? », j’ai sauté le pas.

Je me souviens de cet incroyable sentiment de calme face à l’inconnu tous les matins quand je me réveillais en Australie. Longtemps ici l’inconnu a été source d’angoisses, aujourd’hui ce sentiment de calme emprunt d’une étonnante sérénité est de retour.
Je ne sais pas où je vais mais j’ai confiance en l’avenir.
Peut-être que ce sentiment ne durera pas, peut-être que mon chemin me mènera là où je ne l’attends pas, mais aujourd’hui je sais que je fais le bon choix pour moi, ne serait-ce que pour ne pas regretter de ne pas l’avoir fait.

 

Pour 2018, je me souhaite de continuer à travailler sur ma respiration et sur la méditation qui me fait beaucoup de bien, d’inspirer et d’expirer, de m’écouter, de me réconcilier avec mon corps, de m’écouter vraiment, de continuer à construire mon nid, d’explorer et de suivre des pistes où je pourrai m’épanouir, d’aller barouder avec Kairos et toujours avec mon binôme de vie, de regonfler mon puits de créativité, de retrouver du plaisir à écrire, et de toujours apprendre, apprendre, apprendre…

 

« Nous sommes tous des visiteurs de ce temps, de ce lieu.
Nous ne faisons que les traverser.
Notre but est d’observer, d’apprendre, de grandir, d’aimer…
Après quoi, nous rentrerons à la maison. »

Proverbe aborigène

Et pour vous, c’était comment 2017 ?

13 thoughts on “Il était une fois… 2017”

  1. C’est finalement un très bon bilan ! Tu n’as pas reussi à écrire mais tu as exprimé ta créativité autrement (renovation de l’apart et amenagement du van, dessin…) les années se suivent et ne se ressemblent pas, heureusement car ça t’ennuirait.
    2018 sera assurément très différent, alors je te souhaite une bonne et unique année 2018 à toi et à ton binôme de vie (j’ai bien aimé cette expression).

  2. Je l’aime beaucoup ton bilan; je le trouve très positif, tu as appris plein de choses, tu as semé plein de graines pour l’avenir, il sera à ton image j’en suis certaine 🙂

    1. Merci Chrys, c’est toujours compliqué d’écrire des bilans, mais les relire me permet de bien relativiser et d’avoir conscience des graines semées 🙂

    1. Merci Isa & je te souhaite une belle nouvelle année à toi aussi !
      Je suis complètement dispo à partir de la semaine prochaine pour un thé ! 😉

  3. Très belle rétrospective et pour quelqu’un qui se dit ne plus avoir d’inspiration, ne plus arriver à écrire, je trouve que tu t’en sors bien !
    Je te souhaite une belle nouvelle année, que tu puisses réaliser tous tes projets ! 🙂

  4. bravo pour se courage d’être soi et pour cette capacité à prendre de la hauteur sur sa vie
    la vie n’est qu’impermanence et surprise… ce n’était pas l ‘année de l’écriture mais pour laisser place à autre dispositions qui somme toutes passionnantes
    belle route a toi

  5. hello hélène,
    je découvre ce bilan et je suis aussi impressionnée, cela me semble avoir été une année bien riche au final.
    je suis intéressée si tu développes ici tes réflexions sur le travail… mais le mieux sera sûrement de se caler une rencontre en direct prochainement !
    en attendant, bon début de 2018, qu’elle soit aussi passionnante et enrichissante !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.