7 juillet 2017

Autour de Lyon, France

15 commentaires

Drôme : sur la route des lavandes

Je me demande parfois s’il faut être partie loin, pour pouvoir apprécier au retour au pays, la diversité et la richesse des régions françaises. Je me trompe peut-être, mais j’ai l’impression que c’est souvent après des vagabondages lointains, qu’on réalise que la France offre des paysages dignes de ce que l’on va chercher au bout du monde.

Ou est-ce que le fait d’être basés à Lyon, qui nous situe dans une région idéale, à proximité d’autant de belles régions à explorer ?

Ma première incursion dans la vallée de la Drôme m’a laissé sous le charme.
A 2h de Lyon, un nouveau terrain de jeu s’étend sous mes Bottes.

Dans la Drôme, le territoire est vaste, riche et changeant un virage après l’autre. Si nous avons commencé notre découverte par la Vallée de la Drôme, j’ai eu l’occasion de découvrir une autre facette de la Dame, sous un autre jour : le Pays de Dieulefit. Et paré de ses plus beaux atours à cette saison !

Cartes postales de la Drôme provençale

Chaque année, du 15 juin au 15 juillet, les balades en Drôme provençale ressemblent à des cartes postales dans lesquelles on aurait trébuché : les lavandes sont en fleurs et les champs s’étendent à perte de vue pour le plus grand bonheur des photographes et des amateurs de balades dans la nature.

Pour épicer la balade et la rendre plus insolite, je me lance et je tente un circuit en scooter !
C’est un engin qui ne me rassurait pas beaucoup, mais grâce à lui on avait eu une belle sensation de liberté à Hué au Vietnam et depuis je rêvais secrètement que quelqu’un m’apprenne à piloter la bête !

Visiter la Drôme en scooter

C’est avec Joël et Nadine de Scoot Nomade que je tente l’expérience… Casque vissé sur la tête, appareil photo en bandoulière, parée pour explorer les jolis villages drômois par la route des lavandes ! Après des débuts un peu tâtonnants (moi, légèrement flippée ?), je commence à me détendre et à apprécier la liberté que procure le bolide (50km/h en vitesse de pointe !)

Sur les petites routes, il y a peu de circulation, ce qui rend la balade agréable. Dès les premiers kilomètres, tous les sens sont sollicités.

On the road ! sur la route des lavandes

La chaleur lourde de juin est atténuée par le vent qui s’engouffre dans ma chemise ouverte et dans mes cheveux.
A chaque virage, un nouveau tableau de peintre se dévoile, des touches de mauve, de bleu et de verts… parfois des éclats de jaunes se mêlent à la palette de couleurs.
L’odeur des lavandes en fleurs chatouillent le nez, mais aussi celle de la terre retournée, de l’herbe coupée et des genêts.. ça sent bon l’été !
Le scooter permet de s’arrêter où bon me semble, comme pour apprécier un beau tableau, une carte postale de la Drôme provençale, où le silence apaisant de la campagne nous enveloppe.

La balade m’emmène de Poët en Poët, de Poët-Laval à Poët-Célard, de jolis villages perchés qui séduiront les amateurs de villages médiévaux et de belles pierres.

De Poët-Laval à Poët-Célard

De la grande place de Poët-Célard où l’on pique-nique, la vue embrasse la Forêt de Saou et les Trois Becs. Que c’est étonnant de les observer sous un autre angle que depuis la Vallée de la Drôme !

Le circuit se poursuit et plus on grimpe, plus les paysages changent subtilement. Les arbres ne sont plus tout à fait les mêmes, il fait plus frais…

Pause à Comps

Au détour d’un chemin, l’église romane de Comps invite à la pause. L’édifice surprend par son isolement, comme posée au milieu de rien, et séduit par son architecture.

On croise un randonneur solitaire, sac au dos et bâton de pèlerin à la main. J’apprends que plusieurs sentiers de randonnées passent par ici, et les alentours titillent l’envie d’aller explorer les GR qui traversent la région.

*~*~*

Mon circuit sur la route des lavandes se termine à Vesc, au Domaine de Damian, une belle bâtisse en pierres au sommet de la colline, qui nous accueillera pour la nuit. Un joli cadre pour terminer une journée dépaysante.

Les bonnes adresses dans le Pays de Dieulefit

Visiter la Drôme en scooter :

Pour des balades en scooter à travers la Drôme et l’Ardèche du Sud :
http://www.scoot-nomad.com/

Possibilité de louer des scooters à la journée ou sur plusieurs jours avec une petite remorque, de vous balader où bon vous semble ou de suivre des circuits thématiques.
A vous alors les vacances en mode nomade & liberté, et profiter du camping sauvage ou du bivouac organisé selon les envies (tente safari, chalet, chambre d’hôte, hôtel…)

Où manger :

La Drôme est un petit paradis pour les gourmands tant les produits du terroir sont délicieux : picodons (fromages de chèvres), jambon bio, légumes et fruits gorgés de soleil, nougats, croquants à la lavande, bière brassée dans le coin…

Le soir, on a mangé à la Paillette, à Montjoux : un resto avec un air de bistrot sur la place du village. Situation idéale, cuisine raffinée et personnel sympathique, que demander de plus ?

Où dormir :

Nous avons dormi dans une chambre individuelle au Domaine de Damian à Vesc : http://www.domaine-de-damian.fr/

Dans une ancienne ferme restaurée, le lieu propose des hébergements collectifs, des chambres privées et des emplacements de camping. Le cadre idyllique en fait également un endroit idéal pour des séminaires, des évènements ou des mariages.

 

Cette escapade a été organisée en partenariat avec La Drôme Tourisme et l’Office de Tourisme de Dieulefit. Cela n’influence pas mon opinion sur la destination, ni ma ligne éditoriale.

Merci à Aline, Anne-Catherine et Nathalie pour leur accueil, leur disponibilité et leur bonne humeur durant ce séjour.

Merci à Camille et Joris d’Envie d’ailleurs, mes comparses d’aventures pendant les 2 jours.

Et un merci tout spécial à Isa du blog Let’s us go, petite fée sur ce coup-là 🙂

 

15 réflexions au sujet de « Drôme : sur la route des lavandes »

  1. Jolie balade, en scooter ça doit être très sympa effectivement !

    Je suis passée par le Poët-Laval, c’était très mignon. Et Dieulefit, j’ai du y passer vite fait.

    J’aime bien les champs de lavande, vu et revu finalement, mais toujours aussi agréable à regarder !

    1. Je pensais aussi que ça serait un peu cliché cette balade dans les champs de lavande, un « truc de touriste », mais ça reste superbe à regarder !

    1. De chez nous (Lyon), c’est une région qui offre vraiment pas mal de choses à faire, c’est une belle découverte !
      Puis ces champs de lavande, un classique, mais tellement agréable de les voir en vrai quand même ^^

  2. C’est tout bonnement magnifique ! Tu as dû bien savourer au milieu des champs de lavande, en scoot…
    Alors, la Drôme surpasse l’Ardèche dans ton cœur, ou pas ? 😀

    1. Alors, sur ce séjour-là, de façon complètement subjective, il manquait un élément pour que la Drôme surpasse l’Ardèche : l’Eau.
      Une baignade dans un cours d’eau, du kayak ou du canyoning, et ça aurait été PAR-FAIT ! 🙂

      Mais dans le prochain article, je vais raconter comment je me suis découvert une grosse affinité avec l’escalade, et rien que pour ça, j’ai bien envie d’aller découvrir le Vercors et ses falaises de malade ! 😉

  3. wahou magnifiques ces champs de lavandes. c’est vrai que parfois pas la peine d’aller bien loin pour en prendre plein les yeux. le domaine à l’air sympa pour un weekend détente et repos. je retiens l’adresse 😉

  4. C’est bête à dire mais rien qu’à l’idée de voir dans une même photo les champs de lavendes, les belles fleurs et les petites collines, eh bien ça m’incite juste encore plus à y mettre les pieds à l’arrière saison du moins, moins en printemps
    Est ce que c’est une belle saison pour visiter le champs de lavendes?

    1. Bonjour,
      Les champs de lavande sont en fleur de mi-juin à mi-juillet, il vaut donc viser cette période-là pour profiter des champs en fleur. Sinon la région reste très belle même sans 😉

Répondre à Anne LANDOIS-FAVRET Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *