7 avril 2011

Asie, Thaïlande, Voyages & escapades

Pas de commentaire

Thaïlande – Sur la route du Nord : les temples d’Ayutthaya

Avant de rejoindre Chiang Mai, la grande ville du nord du pays, j’ai choisi de m’arrêter dans deux villes : Ayutthaya puis Sukhothai.

Carte de Thaïlande - Chiang Mai

Je quitte Bangkok, la capitale moderne du pays pour aller à la découverte des deux anciennes capitales du Royaume de Siam.

27 mars

Je prends le train au départ de Bangkok. En 3ème classe, ce qui signifie pas de vitres aux fenêtres, bancs en bois et contact rapproché avec la population locale. Il y a ceux qui lisent leur journal, ceux qui sommeillent au rythme cahoteux du train. Il y a les enfants, curieux et amusés, puis les marchands qui déambulent régulièrement dans l’allée pour vendre leur en-cas. Un trajet animé et authentique qui passe assez vite.

A la gare d’Ayutthaya, sous un ciel gris, je prends un petit bateau pour rejoindre le centre ville qui se trouve sur une « île », encerclée par un fleuve.

Ayutthaya

Ayutthaya

Elephant à Ayutthaya

Ayutthaya a donc été la capitale du Royaume de Siam et les ruines des temples, vestiges de ce passé faste sont dispersés dans et tout autour de la ville. On me conseille de louer un scooter pour en faire le tour, mais n’ayant jamais conduit ce genre d’engin, n’ayant pas trop envie de m’y essayer dans cette folle circulation, et encore moins sous la pluie, je préfère « louer » un tuk-tuk à l’heure qui me balade l’après-midi entre les temples. La plupart des temples ne sont que des ruines mais mon chauffeur me mène vers les plus beaux à travers la ville et en dehors. Leur état de conservation est surprenant et on devine l’importance que devait avoir la ville à l’époque…

Thailande - temples

Thailande - Ayuttaya - temples

Thailande - Bouddha

Thailande - Bouddha

Thailande - Bouddha

Thailande - offrandes

Thailande - Ayuttaya - temples

Thailande - Ayuttaya - temples

Au bout de quelques heures, je demande à mon chauffeur de me ramener en ville. Il acquiesce et me voilà devant un nouveau temple ! Le pauvre depuis le début ne comprenait pas un mot de ce que je lui disais mais faisait comme si… C’est avec l’aide d’un autre chauffeur parlant anglais qu’il finit par me ramener à bonne destination. On sent qu’on est à la campagne et que l’anglais n’est pas si répandu par ici…

Thailande - campagne

Il paraît que le soir les temples sont illuminés, mais sous la pluie froide, ma motivation bat en retraite et je préfère rester à la guesthouse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *