24 décembre 2010

Australie, Voyages & escapades

4 commentaires

Sur la côte Est

Malgré quelques soucis mécaniques, on poursuit notre route, traversant de vertes vallées, pour entrer samedi dans l’ACT : l’Australian Capital Territory.

On a tendance à l’oublier mais Sydney n’est pas la capitale de l’Australie. C’est bel et bien Canberra.

Construite à mi-chemin de Sydney et Melbourne, les deux rivales qui se disputaient le titre, Canberra se révèle être une ville quelque peu artificielle.

On ressent rapidement que les plans de la ville sont sortis tout droit de l’esprit d’un architecte inspiré derrière son bureau. Tous les bâtiments administratifs sont réunis dans un triangle, puis les musées, les mémoriaux, les galeries et bibliothèques sont tous posés dans le même coin. Ailleurs, il n’y a pas grand chose, pas d’animation…

Sur le papier, les rues ont des formes d’escargots, s’élancent dans tous les sens telles des arabesques. Sur la route, on se lance dans des espèces de cercles tarabiscotés et ça devient vite compliqué de s’y retrouver en van !

On monte en sommet d’une colline pour apprécier une vue imprenable sur toute la ville et là haut le constat est sans appel : aucun frisson, aucun sentiment. Je ne sais pas si c’est Canberra ou le fait d’avoir passé trop de temps dans la Nature, mais face à cette ville bien trop ordonnée, je dois avouer que je ne ressens rien du tout…

Même les eucalyptus ont été remplacés par des pins européens ! On se promène autour du lac – artificiel – sur les berges duquel on casse la croûte, mais on laisse de côté tous les centres administratifs et les visites culturelles conseillés par le guide.

Quand la pluie fait son apparition, il est temps de reprendre la route. Direction vers la côte !

En un saut de puce pour mes bottes de sept lieues, on traverse à nouveau des paysages verdoyants, et nous voilà lundi face à l’Océan Pacifique et à ses impressionnants rouleaux qui s’écrasent sur la plage. On profite de la matinée à Hymes Beach, une plage de sable blanc tout près de Jervis Bay, puis on pique-nique un peu plus loin sur la Seven Mile Beach près de Shoalhaven Hands.

Les plages sont immenses et on ne croise personne. Je trempe mes pieds dans l’océan pour la première fois depuis que j’ai la tête en bas ! L’eau franchement froide et les vagues légèrement énormes me dissuadent d’y tremper plus d’un orteil…

On remonte la côte en suivant la Grand Pacific Drive jusqu’à Wollongong. Bien que ce soit une ville industrielle, on arrive à trouver un coin tranquille où on se pose pour la nuit. Port Kembla.

Sur notre bout de parking isolé, on a accès aux toilettes pas loin, à la douche froide fermée (un luxe !), à une vue imprenable sur la plage et ses surfeurs, ainsi que sur le coucher de soleil tous les soirs…

Finalement, on reste dans les parages deux jours entiers : la plus longue pause qu’on se soit accordée jusqu’à maintenant !

On passe notre temps à se promener sur la plage et on réapprend à glandouiller, chose qu’on a un peu perdu l’habitude de faire quand on est constamment sur la route. On prend plaisir à simplement se promener sur le port ou dans les rues de la ville.

Mercredi, on fait un crochet dans les terres pour visiter un temple bouddhiste, et on en ressort sereines. Le temple, le plus grand dans cette partie australe du monde, est grand, coloré et apaisant. Une invitation à une parenthèse zen !

Le soir, on s’offre un resto italien avec tiramisu en dessert, pour l’anniversaire de MT. Un vrai repas de roi pour nous qui sommes habituées à nos nouilles et modestes repas quotidiens !

C’est la première fois qu’on se pose trois nuits au même endroit. En rejoignant notre coin tranquille le soir, on a un peu l’impression d’avoir un petit chez soi. C’est assez plaisant !

Le matin, vers 5-6h, le ballet des surfeurs commence avec le lever du soleil et notre coin se transforme en point de départ pour ceux qui attaquent les vagues de bonne heure.

Quand ils retournent ensuite à leurs voitures, c’est pour nous l’heure du petit-dej’ sur notre bout de pelouse face à la mer, et les papotages curieux vont alors bon train. Situation cocasse mais j’aime bien cette ambiance !

C’est ici, assise face à l’océan que je réalise enfin l’ampleur de ce voyage. De ce grain de folie qu’il a fallu pour tout quitter et s’envoler pour le bout du monde. Les pieds dans le sable et les yeux dans les vagues, je pense à ceux qui bossent à contre cœur, à ceux qui doutent, qui n’osent pas et je prends conscience de ce que je suis en train de vivre et tout le bien que ça me procure…

Jeudi, c’est avec un petit pincement au cœur qu’on quitte Port Kembla et qu’on poursuit sur la Grand Pacific Drive.

On visite rapidement un temple hindou sur la route, puis on entre dans le Royal National Park, juste au sud de Sydney.

On s’arrête à Bundeena où on fait une balade entre les plages et les eucalyptus, à la recherche d’aboriginal engravings (des gravures aborigènes) qu’on ne trouvera pas.

Aujourd’hui, on est le 24, et bien que la magie de Noël perd ici tout son effet, j’ai quand même la gorge serrée de vous savoir loin de moi… On a beau dire « loin des yeux, loin du cœur », une chose est sûre : je pense à vous et vous me manquez terriblement aujourd’hui !

J’espère que vous appréciez chaque instant de cette fin d’année comme il se doit…

Je vous embrasse fort !

Merry Christmas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *