11 novembre 2010

Asie, Singapour, Voyages & escapades

10 commentaires

Singapour, jour 2 – Little India, Orchard Road & Botanic Gardens

Après une nuit légèrement blanche, je profite du breakfast gratuit de l’auberge. De bon matin, il faut remettre son cerveau en mode english, c’est pas encore automatique…

Il est encore tôt donc je prends mon temps pour me préparer. Je décide de visiter le quartier de la Petite Inde comme ils l’appellent ici.

Quand je pointe le bout de mon nez dehors, ma motivation en prend un coup : toujours aussi chaud mais en plus il pleuviote. Mon auberge étant à l’extrémité du quartier indien, je commence à descendre doucement ce qui me semble être la rue principale, Serangoon Road. Des décorations en l’honneur du Deepavali sont suspendues entre les maisons. De nombreux restaurants affichent des promos sur leurs menus en raison de la fête. Ici, les hindous ont célébré pendant plusieurs jours la Fête des Lumières.

Je m’arrête dans un premier temple, Sri Srinivasa Perumal Temple, assez petit, où des hommes jouent de la musique devant un autel… Un peu plus loin, je quitte à nouveau mes chaussures et pénètre dans un second temple, Sri Veerama-Kaliamman Temple, beaucoup plus grand et très animé.

Singapour - Little India

Je ne comprends pas vraiment si c’est en rapport avec le Deepavali, si c’est l’heure ou une autre raison, mais les indiennes dans leurs beaux saris se pressent devant les statues colorées de leurs divinités, font des offrandes, brûlent de l’encens… Je me pose dans un coin et observe avec curiosité le manège.

Singapour - Little India

Singapour - Little India

Singapour - Little India

Singapour - Little India

 

En face des temples, les vendeurs enfilent des fleurs en colliers pour les offrandes. Ou comment se plonger dans l’ambiance d’un pays que je ne connais que de récits de voyages.

Singapour - Little India

Singapour - Little India

 

Mais la propreté de la ville rappelle qu’on est toujours à Singapour. Dans la rue, les boutiques sont rangées par type d’artisanat. Garagistes, bricolage, restaurants, vêtements, bijouteries, masseurs, tailleurs… Tout est très organisé. Je m’aventure dans un marché couvert qui ressemble à la caverne d’Ali Baba. Je me retiens d’acheter quoique ce soit, il manquerait plus que je commence déjà à m’alourdir ! 

Singapour - Little India

Singapour - Little India

J’arrive à la fin du quartier indien, et je prends le métro vers Orchard Road.

Choc des cultures.

Un semblant de Champs Elysées où les hôtels hauts de gamme côtoient les boutiques de luxe françaises et italiennes.

Singapour - Orchard Road

Les centres commerciaux se succèdent et je rentre dans l’un d’entre eux au hasard. Un temple de la consommation cette fois. Je déambule par curiosité, mais ça reste un simple centre commercial. Je tombe au coin d’une allée sur une sorte de petite boulangerie où les gens font la queue devant des croissants et des viennoiseries, et ça me fait sourire.

Je m’arrête manger des noodles dans un food-court. Quand je ressors, il ne pleut plus mais le temps reste couvert. Je m’aventure vers les Botanic Gardens à pied.

Que de détours pour y arriver ! Je m’égare longuement, prend des routes détournées, le nez dans ma carte, quand un singapourien vient à mon secours et me guide sur la bonne voie.

Climat tropical assuré. Le ciel gronde. Va-t-on échapper à la pluie ? De toute façon, il fait tellement moite que c’est du pareil au même…

Les jardins botaniques s’avèrent immenses et je me contenterai d’un petite boucle. Un lac aux cygnes, une tripotée de bonsaïs, des espèces d’arbres et de fleurs à ne pas en retenir les noms… Des tortues, des poissons énormes… Pour le coup, ça sent le dépaysement.

Singapour - Botanic Gardens

Singapour - Botanic Gardens

Singapour - Botanic Gardens

Singapour - Botanic Gardens

 

A quelques enjambées de Orchard Road, c’est assez déroutant. Le son des cascades et les coins aménagés avec des bancs en bois sont une parenthèse appréciée par le promeneur après tant de kilomètres parcourus.

J’aimerais poursuivre vers Chinatown, mais je suis en nage et je n’ai plus qu’une chose en tête : une bonne douche !

En suivant les conseils avisés du singapourien, je prends un bus pour 1$ qui me rapproche du centre. Sur le chemin de mon auberge, il se met à pleuvoir. Je prends ma douche – j’ai l’impression de ne faire que ça ici… – et m’installe dans la salle lounge. Climatisée. Et j’attends que la nuit tombe pour retourner voir les lumières de Serangoon Road.

Singapour by night

J’en profite pour chercher un petit resto indien et je trouve le Tekka Market, un food-court typique. Une regroupement de petites gargotes qui ont un espace commun où manger. Je choisis un plat avec chapatis, à manger à la locale, avec les doigts.

Singapour by night

Malheureusement, il est un peu beaucoup trop épicé et je n’arrive pas à le finir.

Les rues sont beaucoup plus animées que dans la journée. Je me demande si c’est lié au Deepavali ou si c’est habituel. Les tailleurs ont sorti leurs machines à coudre devant leurs échoppes, les coiffeurs attendent le chaland sur le trottoir, les boutiques crachent de la musique forte et moderne.

Singapour - Little India

Je repasse devant le Sri Veerama-Kaliamman Temple que j’avais trouvé animé dans la matinée, et cette fois, ça n’a rien à voir.

A cette heure-ci, il est bondé, une foule d’hommes, de femmes et d’enfants ! Les indiens portent une statue sur son trône, chantent en la balançant sur leurs épaules. Je regarde un peu pour comprendre et je me dis qu’il faudrait que je me renseigne quand un indien me chuchote « It’s a special day ! » Il me confirme que c’est pour le Deepavali et j’en profite pour lui demander ce qu’ils célèbrent.

Il m’explique qu’ils rendent hommage à leurs nombreuses divinités avant le passage au Nouvel An : Shiva, the father en tête, Ganesh, puis Lakshmi et bien d’autres… Il me montre de loin leurs statues dans le temple, m’explique ce qu’il se passe devant mes yeux au fur et à mesure. Il me parle ensuite de la différence entre les indiens du nord et du sud et leur rapport différent à leurs divinités…

Ce que j’aime bien chez les indiens, c’est que je comprends tout ce qu’ils me disent ! Puis quand vient l’heure de le quitter pour rejoindre mon auberge, il me demande d’où je viens. Je lui réponds et il est d’abord surpris, puis il sourit. « Zidane ! » il s’écrit, « So we’re friends » rajoute-t-il en me serrant la main et en me souhaitant bon voyage…

10 réflexions au sujet de « Singapour, jour 2 – Little India, Orchard Road & Botanic Gardens »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *