27 novembre 2010

Australie, Voyages & escapades

2 commentaires

Quand vogue la galère

Je me dis que toutes les galères vécues ici – des plus petites, celles dont on se remémore les détails en riant à celles, plus chiantes, dont on garde un goût amer dans la bouche – sont autant d’épreuves que je réussis pour l’instant à passer sans jeter le gant.

Comme m’a dit une personne importante avant de partir, ce n’est pas la destination du voyage qui compte, mais le chemin à parcourir. Et je me rends compte que toutes ces épreuves dressées sur mon chemin m’apprennent que j’ai largement sous-estimé mon moral. Il faut aller de l’avant ici. Toujours. Ne pas baisser les bras. Ne pas se laisser abattre même si tout devient plus difficile à l’autre bout du monde et en anglais. Continuer d’y croire et avancer. Et je ne pensais pas forcément y arriver.

Après avoir dégainé un optimisme dont j’ignorais l’existence, m’être accrochée à une foi et une intuition que j’avais rangées quelque part au fond de moi, et déployé des trésors de débrouillardise, j’ai l’impression d’être enfin récompensée.

Pour combien de temps ? Je n’ose pas y penser pour l’instant. J’espère juste pouvoir souffler quelques jours avant de ré-attaquer les galères qui semblent inévitables ici.

Ou comment attiser votre curiosité… Promis je lève le voile très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *