2 janvier 2016

Vietnam, Voyages & escapades

5 commentaires

Une parenthèse reposante à Hoi An

Après deux semaines à barouder dans le Nord et le Centre du Vietnam, c’est à Hoi An que nous terminons notre voyage.

En une dizaine de jours, nous avons découvert à Hanoï, pris le train de nuit pour aller faire un trek dans les vallées de Sapa, repris le train pour aller naviguer dans la Baie d’Along, découvert la campagne de Tam Coc à vélo, puis exploré les environs de Hué en scooter.

Nous avons décidé de terminer notre voyage par Hoi An, une petite ville connue pour être tranquille et pittoresque.

C’est sous un soleil de plomb que nous découvrons la ville.
Épuisés et affamés, après le trajet Hué-Hoi An, c’est à la recherche d’un restaurant que nous arpentons la vieille ville que l’on découvre piétonne (ô joie !). Pas de scooters, pas de bruits, il y a même de la musique dans les rues… pour notre première approche, Hoi An ressemble à un petit paradis.

Les quais d'Hoi An

Bateau à Hoi An

Exploration de Hoi An, une ville tranquille et pittoresque

Une fois repus, nous continuons notre exploration.
Même si on ne découvre finalement que des restaurants et des boutiques, impossible de rester insensible face au charme de ses ruelles colorées. Posée en bord du fleuve, la ville est attirante.
Hoi An est un ancien comptoir colonial qui est passé entre plusieurs mains : françaises, chinoises, japonaises, vietnamiennes… et ça se ressent dans l’architecture des maisons et des temples que l’on découvre dans le dédale des rues.

 

De beaux bateaux colorés se balancent sur l’eau, les pêcheurs vont et viennent, et on ne se lasse pas de se balader sur les quais. Il y a une ambiance tranquille et nonchalante qui donne envie de prendre son temps et d’y rester quelques jours sans se presser.

Maison colorée à Hoi An

Bateaux de pecheurs à Hoi An

A la nuit tombée, les ruelles calmes de la vieille ville s’animent, les échoppes s’étalent sur le trottoir, les lampions sont allumés.
La nuit, Hoi An prend alors un côté féerique.

Nous resterons quatre jours à Hoi An.
Quatre jours à parcourir les environs en scooter et à pied, à explorer la ville, et surtout à manger, goûter, déguster, savourer de bons plats de la gastronomie vietnamienne.

Puis on découvre également les coulisses de Hoi An, un quartier à l’écart, il suffit d’enjamber un pont pour pousser un peu plus loin l’exploration. A l’écart des boutiques de tailleurs et des restaurants pour touristes, de petites échoppes et de petits boui-boui proposent des plats locaux. Au bout d’un chemin de terre, on tombe sur ces jolis bateaux de bois en train d’être rénovés à la main.

Marché à Hoi An

Rénovation de bateaux à Hoi An

Ces yeux peints à la proue des navire m’intrigueront à chaque fois qu’on croisera un bateau coloré.
Minute culturelle :

Savez-vous ce que signifie l’œil peint sur un bateau ?
>> Peindre des yeux sur la proue d’un bateau a pour but de protéger l’embarcation contre le mauvais œil.

Lézarder à la plage à Hoi An : des vacances dans les vacances

Hoi An est située à 4kms du bord de mer. Techniquement on peut y aller en vélo ou même s’y balader à pied. Mais la chaleur est écrasante et on préfère louer un scooter pour sentir de l’air sur nos peaux.
J’avais trouvé la sensation de liberté grisante à Hué, c’est reparti pour des explorations au hasard des chemins comme on les aime.

Fleuve à Hoi An

Il y a deux plages à Hoi An, Cua Dai et An Bang. Absolument tout le monde nous conseille Cua Dai, la plus réputée pour les touristes, c’est donc en toute logique que je décide de mettre le cap vers An Bang Beach.

On traverse de jolies paysages de rizières où les gens ont déjà ramassé le riz et semblent le faire sécher sur la route.

Au bout de l’unique route, un parking payant semble obligatoire (encore une fois nous ne sommes pas sûrs), et la plage est inaccessible. Une flopée de paillotes se dressent entre nous et le front de mer.

On devine qu’il faut s’aventurer entre les bungalows et choisir “sa” paillotte.
Nous prenons à gauche et portons notre dévolu sur le Soul Kitchen. On ne sait pas bien quelle est la marche à suivre, il n’y a personne en ce début de matinée. On traverse la paillotte pour accéder à la plage (privée ?).
On s’installe sur deux transats sous un parasol face à la plage de sable blanc et on profite du calme et du paysage.

Plage de An Bang - Hoi An

Finalement un serveur viendra nous proposer des boissons dans la matinée, sans insistance. Une consommation pour accéder aux transats, ça nous semble équitable !

On comprend par la suite que les vietnamiens ne viennent à la plage que le soir, quand la chaleur est retombée. En journée, cette plage est plutôt fréquentée par des expatriés. Aucun rabatteur, aucun vendeur, aucune activité nautique proposée, les locaux n’ont aucun intérêt à nous aiguiller vers An Bang plutôt que Cua Dai qui regorge d’activité à destination des touristes…

Nous profitons donc du calme et de la tranquillité de la plage.
On y reviendra plusieurs fois pour occuper nos matinées. Et quand mon estomac se manifeste, on se décolle péniblement des transats pour aller se poser à une des tables du restaurant qui surplombe la plage. Le cadre est idyllique…

Des vacances dans les vacances, tout un concept !

Le resto Soul Kitchen sur la plage An Bang - Hoi An

Mes endroits coups de cœur à Hoi An

Il y a sûrement des excursions à faire autour de Hoi An, mais nous nous contentons de profiter de la douceur de la vieille ville, de la plage de sable blanc, de faire faire un costume sur mesure à Bastien et d’apprécier des endroits étonnants que l’on découvre. On se surprend à avoir nos habitudes dans une librairie-restaurant avec terrasse sur le toit pour laquelle j’ai un vrai coup de cœur!

le resto The Chef à Hoi AnRooftop à Hoi An
Quelques adresses de restaurants à Hoi An que l’on recommande :

  • Le Secret Garden :
    Dans la multitude de restos de la ville, celui-ci, caché au fond d’une ruelle, s’ouvre sur une jolie cour paisible et ombragée, où la cuisine était délicieuse.
  • The Chef :
    Au-dessus de la jolie librairie (que j’ai dévalisé) se niche un café-restaurant. La cuisine n’est pas la meilleure qu’on ait mangé mais l’endroit se prête bien à une pause wi-fi à la fraîche, et la vue depuis le toit est particulièrement sympa.
  • Le Soul Kitchen :
    La paillote à An Bang où il fait bon se prélasser sur les transats avant de se régaler avec vue sur la mer.

 

Recevez un mail pour les prochains billets !

 

5 réflexions au sujet de « Une parenthèse reposante à Hoi An »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *