5 juin 2016

Istanbul, Voyages & escapades

4 commentaires

Visite d’Istanbul : entre street art et quartier alternatif

Je vous avais laissé avec ma belle découverte d’Istanbul et l’exploration du quartier de Sulthanamet. Des mosquées photogéniques à chaque coin de rue, leurs minarets qui s’élèvent majestueusement vers le ciel, un fleuve omniprésent où la vie s’anime sur ses bords, des stambouliotes enthousiastes et prêts à échanger quelques mots avec nous autour d’un thé à la pomme… Souvenez-vous, ma rencontre avec Istanbul fût belle et riche.

Istanbul Mosquée Bleue
Passer plusieurs jours dans la ville permet d’alterner les lieux incontournables – qui se situent tous dans le quartier de Sulthanamet – mais également de laisser nos pas nous perdre dans les autres quartiers.

Je vous inviterai bien à découvrir Istanbul “hors des sentiers battus”, mais je vous propose de vous emmener justement là où les stambouliotes battent le sentier, sortent, animent les rues, bref où ils vivent au jour le jour.

Se balader dans les quartiers modernes d’Istanbul…

Depuis le quartier de Beyoglü où nous logeons, nous sommes à deux pas de la Tour Galata et de la grande avenue İstiklal.
C’est celle-ci que nous allons longer, direction la place Taksim, faisant quelques détours, empruntant des ruelles minuscules, des rues commerçantes animées, explorant des cours cachées, bavant devant des restaurants typiques ou encore découvrant des impasses couvertes de street-art.

P1090451
Et si vous me suivez sur Instagram, vous savez que s’il y a une chose que j’aime plus que tout dans mes explorations d’une ville, c’est la découverte impromptue de street-art !

Je suis une amoureuse de cet art urbain qui se réapproprie l’espace public, nos murs, nos trottoirs, nos façades… Pour moi, c’est un bonheur quand l’art descend dans la rue, quand les gens utilisent la rue pour s’exprimer : graffitis, pochoirs, collage, mosaïque, stickers… La rue devient un grand terrain de jeu, offrant sa richesse et sa diversité au grand public !

… et débusquer du street art !

C’est donc avec surprise et plaisir que j’ai découvert qu’Istanbul était riche en street art. Dans le quartier moderne de Beyoglü jusqu’à Taksim, entre poésie et révolte, les fresques et les graffitis s’affichent sur les murs.

P1090480P1090455

P1090450

Depuis la place Taksim, un funiculaire permet de descendre vers l’embarcadère de Kabatas. De là, nous longeons tranquillement le fleuve pour revenir vers notre quartier, Karakoy.

P1090492

Depuis les quais, la vue est magnifique, un camaïeu de bleus embrase notre champ de vision. Au loin, les moquées et le Palais Topkapi se découpent sur la rive de Sulthanamet. Les pêcheurs, posés là pour la journée, se suivent et relancent régulièrement leurs lignes dans l’espoir d’une prise.

Puis en contournant l’Istanbul Modern Museum, nous tombons par hasard sur un quartier aux allures alternatives-comme-je-les-aime, coincé entre la route et le fleuve.

Des bars, des restaurants, des ateliers d’artistes ont pris place dans ces anciens docks. Sur quelques rues, sous des vignes grimpantes, l’ambiance se fait bohème et c’est un vrai coup de cœur !

P1090518

P1090514

Après une pause dans l’un des restos, on poursuit notre balade sur les quais.  D’ici, on peut voir l’Asie en face, où la ville continue de s’étendre. Et si on changeait de continent, aller en Asie en une enjambée de botte de sept lieues ?

Aller en Asie depuis Istanbul en un saut de puce… ou presque !

Il y a de nombreuses compagnies à Istanbul qui proposent des croisières pour naviguer sur le Bosphore, mais je vais vous confier notre bon plan.

En prenant le ferry (vapür en turc), vous ne paierez que le prix d’un ticket de métro avec l’Istanbul Kart !

Alors ça ne vaut peut-être pas une croisière de plusieurs heures avec visite guidée, mais prendre le vapür nous a suffit pour faire l’aller-retour entre les deux rives, changer de perspective, découvrir Istanbul depuis l’eau, côtoyer les stambouliotes qui rejoignent la rive asiatique, et même prendre un thé ou un café turc à bord du vapür.

P1090544

P1090543

P1090528

Cerise sur le gâteau, sur le retour la luminosité de fin de journée donne des airs de carte postale à la ville !

P1090555
Quand on voyage, on peut parfois trouver frustrant de retourner dans une ville tant il y a à découvrir ailleurs, de par le monde, mais je crois bien qu’Istanbul fait partie des villes où je retournerai avec plaisir tant j’ai aimé arpenter ses rues et découvrir ses richesses !

A bientôt pour d’autres explorations par ici ou ailleurs !

4 réflexions au sujet de « Visite d’Istanbul : entre street art et quartier alternatif »

  1. Salut, je découvre ton blog via « blog1idée », j’ai vu le lien de ton site sur Twitter plus précisément. J’adore les carnets de voyage et tes déambulations dans Istanbul se lisent très facilement, on voyage totalement, que de dépaysement.

    Vu que tu aimes beaucoup les street arts, je me permets de mettre un lien vers un article de mon site sur des street arts de Londres, tu me diras si tu les apprécies ! 🙂

    http://www.bigorno-portfolio.net/londres-street-arts/

    @bientôt !

    1. Bonjour Anne,

      Merci pour le lien des streetarts de Londres, je prépare justement un billet sur ma dernière escapade londonienne pour je suis allée explorer Shoreditch et ses murs bardés d’œuvres d’art ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *