3 mars 2014

Irlande, Voyages & escapades

5 commentaires

Irlande – Inishmore : à vélo sur les îles d’Aran…

Aujourd’hui, on prend la mer pour les îles d’Aran !

Ce n’est pas très loin, seulement à quelques kilomètres au large de Galway, direction une île couverte de pierres que l’on va arpenter à vélo.

Les îles d’Aran à vélo

On prend le ferry à Ros a’Mhil (ou Rossaveel en anglais), direction Inis Mor (ou Inishmore), la plus grande et la plus touristique des trois îles.

La traversée est courte mais assez mouvementée, et Sister est bien contente de retrouver le plancher des vaches (ou celui des moutons irlandais).

Dès notre arrivée, on loue des vélos et la route est à nous !

Embarcadère à Rossaveel

les îles d'Aran à vélo

les îles d'Aran

Aran Islands

Aran Islands - Inishmore

On pourrait résumer Inishmore par « des pierres, des pierres et encore des pierres !».

Comme à notre habitude, on pose très vite nos vélos sur le bord du chemin pour aller crapahuter et photographier les lieux. On grimpe une côte, on prend de la hauteur. On se balade autour de notre première construction de pierres et on en verra bien d’autres.

De là-haut, on observe l’étendue de l’île et ses minuscules champs découpés en parcelles et cernés de murets de pierres. Un étrange labyrinthe minéral s’étend devant nous.

Aran Islands - Inishmore

Aran Islands - Inishmore

Aran Islands - Inishmore

Ici, il y a des siècles, des gens ont choisi de s’y installer et d’y vivre. Pour cultiver ces terres calcaires et arides, ils enlevaient ces pierres du sol pour y mettre une terre plus fertile.

Au lieu de se débarrasser de ces cailloux, ils s’en sont servis pour élever des murs et bâtir des constructions. Autant de murets que l’on aperçoit aujourd’hui de tous les côtés, où que l’on regarde.

Sur cette terre, soufflée par les vents, quand la pluie se met elle aussi à tomber, on se demande quand même comment des hommes ont pu, un jour, choisir de s’installer ici et de braver les éléments de la Nature.

Aran Islands - Inishmore

Aran Islands - Inishmore

L’île n’est pas très grande et malgré tout, on n’aura pas le temps d’en faire le tour.

On suit des panneaux aux indications gaéliques, on trace la route, on croise des gamins irlandais roux et on essaie de les capturer (en photo !), on pédale le nez au vent, pas tout à fait au hasard puisqu’on traverse l’île pour se rendre au fort de Dun Aonghasa.

Aran Islands - Inishmore

Aran Islands - Inishmore

Aran Islands - Inishmore

Aran Islands - Inishmore

Avant de nous attaquer à la montée vers ce fort, le mieux conservé de l’île, on fait une pause dans une petite auberge colorée. On y mange très bien. Un chat nous tourne autour, le soleil nous réchauffe et on ponctue le repas par un chocolate cake à la Guiness. Miam !

Inishmore et l’impressionnant fort de Dun Aonghasa

Au bas du sentier qui grimpe jusqu’au fort, le parking à vélos est blindé. Encore une fois, on appréhende de se retrouver dans un flot de touristes et comme jusqu’à présent, on se retrouve presque seules là-haut.

Au sommet du fort, de hautes falaises tombent à pic dans l’océan. Je trouve que le vent souffle décidément un peu trop fort pour m’approcher plus près du bord. Certains sont assis, les pieds ballants dans le vide, d’autres s’allongent sur le ventre et rampent au plus près du bord. Brrr, j’en ai le vertige par procuration ! J’ai presque envie de me mettre du lest aux pieds pour être sûre de ne pas être entraînée là, en bas…

On se pose dans un renfoncement, et on écoute le vent siffler et les vagues s’écraser contre les falaises.

Inishmore - Fort Dun Aonghasa

Inishmore - Fort Dun Aonghasa

Sur le chemin du retour, on a perdu le soleil. Le ciel gris se confond avec la mer infinie, et la rocaille environnante termine de compléter le camaïeu de gris qui nous entoure.

 

Une colonie d’otaries sur Inishmore

On passe devant une crique qui serait, parait-il, un coin à sea lions, une colonie d’otaries. On reste un moment à scruter l’horizon. Il faudrait presque des jumelles pour les distinguer du gris de la mer, mais Sister arrive à en identifier une ! Sa photo zoomée au max ressemble à un cliché du monstre du Loch Ness, mais je la crois sur parole !

Inishmore - Sea lions

Inishmore - Sea lions

Inishmore - Sea lions

On retourne à l’embarcadère un peu avant l’heure du retour en ferry et on sirote en terrasse une Guiness et un Irish coffee pour rester dans la couleur locale.

Inishmore - Guiness

 

To be continued…

5 réflexions au sujet de « Irlande – Inishmore : à vélo sur les îles d’Aran… »

  1. A vélo, c'est plutôt une sympathique idée… et puis ça devrait plaire à mon homme… Et puis quelle jolie manière de profiter des magnifiques paysages.

  2. Ah, les îles d'Aran, que de bons souvenirs. J'imagine que quand tu y vis, tu finis forcément par savoir comment monter un mur. Des pierres, des pierres, tant de pierres.
    Niveau falaise, j'ai souvenir d'avoir opté pour l'option "je m'avance à plat ventre". Et une fois qu'on a la tête au-dessus du vide, c'est extra, on sent le vent qui remonte le long de la falaise. La version assise, c'est vrai que par grand vent, c'est tout de même assez intimidant. Je n'ai pas le vertige, mais tout de même.

  3. C'est tellement chouette les balades à vélo. J'adore ça !

    Je suis originaire de l'île de Ré. Là-bas, le vélo est roi.

    Dès que j'y suis, j'enfourche mon vélo et c'est parti pour l'aventure ! Je ne vois pas mes vacances autrement 🙂

     

     

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *