14 octobre 2014

Europe, Irlande, Voyages & escapades

19 commentaires

Irlande – J’aurais voulu aimer Dublin…

J’aurais vraiment voulu aimer Dublin.
J’aurais aimé avoir un vibrant coup de coeur pour la capitale de l’Irlande, déambuler dans ses rues et ressentir un élan d’amour pour cette ville, mais à l’évidence après deux semaines à arpenter la campagne irlandaise, à s’imprégner de sa nature, de ses couleurs incroyables, de sa superbe luminosité après la pluie, de ses petites routes qui longe la côte, de ses pubs typiques, de ses villages colorés, de ses endroits perdus au milieu de rien qui donnent juste envie de se taire et de profiter du silence, il m’est un peu difficile d’apprécier Dublin.

Dublin en une journée

Nous traversons le pays en quelques heures depuis Killarney pour rendre notre voiture de location à Dublin. Après avoir mis nos gros sacs en consigne à l’aéroport, nous nous aventurons en ville : nous avons une journée pour découvrir Dublin !

Comme à notre habitude, nous n’avons pas préparé grand chose, nous nous laissons porter par nos pas, un peu au hasard.

Nous traversons Street Arcade George, un marché couvert où les étals modernes se mêlent à des rayonnages de vieux bouquins.
Puis nous nous dirigeons petit à petit vers le quartier de Temple Bar – le quartier le plus renommé de Dublin – mais nous tournons en rond à la recherche de l’incontournable du lieu.  Il y a certes des bars aux façades atypiques, des boutiques vintage, de drôles de portes et du streetart sur les murs – tout pour me plaire finalement – mais il faudra y revenir le soir pour ressentir et vivre l’émulation de ces quelques rues qui s’animent dès que le soleil se couche.

P1050134P1050155

P1050141

P1050147

P1050143P1050162

P1050150
 On prend notre temps, on s’arrête devant des artistes de rue qui nous offre de vrais spectacles de qualité devant lesquels on passe un agréable moment.

A Trinity College, on renonce à visiter la bibliothèque qui est payante. Elle recèle pourtant le livre de Kells, un très ancien manuscrit conservé sous une vitre où chaque jour une page est tournée afin de le préserver mais aussi permettre de découvrir les dorures et la finesse de la calligraphie. Mais l’une comme l’autre, on est réticentes à aller s’enfermer dans un musée…

On se pose devant un entrainement de cricket. On s’imprègne de l’ambiance du campus, les étudiants vont et viennent entre deux cours…

P1050179

P1050186

Devant une petite bibliothèque de l’université, une grosse boule est posée, qui tourne sur elle-même, “Sphere Within Sphere”. En l’observant mieux, on se rend compte qu’il s’agit d’une double sphère, et qu’elles tournent dans les sens opposés. La sphère et sa photogénie nous fascine légèrement, et on la prend en photos sous toutes ces coutures !

P1050165

P1050170 P1050173

On marche ensuite jusqu’au château de Dublin. Là, il y a un musée réputé, la bibliothèque Chester Beatty, qui abrite une collection de livres rares d’anciennes civilisations. L’entrée est gratuite, on y fait un tour rapide avant de se poser dans le jardin aux airs géométriques du château, face à de drôles de façades colorées..

P1050198

P1050200 P1050204

Dublin, le point final du roadtrip

Un mélange de sentiments m’empêche d’apprécier pleinement ce que me propose la ville.
Je digère ces deux semaines à arpenter l’Irlande. Je me rends compte qu’on a à peine découvert deux petits bouts du pays. Effleuré la région de Galway, soulevé un pan des beaux tableaux du Connemara, observé un échantillon des vertes vallées du Kerry, goûté du bout des lèvres le Burren… Chaque endroit aurait mérité davantage de temps.

La liberté précieuse du roadtrip nous a permis de découvrir une palette de paysages irlandais, à notre rythme, en nous octroyant des pauses plus ou moins longues, plus ou moins prévues, là où notre cœur le sentait. On ferme les yeux et on espère se souvenir de tous ces tableaux. C’était beau, hein ?

J’ai l’impression d’avoir rechargé mes batteries, d’avoir fait le plein de nature, de verdure, de calme et de sérénité. Du coup, je ne sais pas trop quoi prendre de Dublin après tout ça… comme si cette dernière étape avait du mal à clôturer, à mettre un point final au voyage. Qui sait, on aurait peut-être du commencer par elle, avant le roadtrip ?

En début de soirée, on retourne tout de même à Temple Bar où le quartier s’est animé : manger un dernier fish’n chips, écouter un groupe de rue, profiter des rives de la Liffey…

P1050191

P1050195
P1050211

P1050219

P1050224

Le lendemain, notre avion part tôt, et pour économiser une nuit d’hôtel, nous décidons de dormir dans l’aéroport. La nuit sera courte, ce n’est pas très confortable, mais le lieu est calme et sécurisé. Au petit matin, nous quittons le pays, un pincement au cœur, et l’envie farouche d’y revenir !

Recevez un mail pour les prochains billets !

19 réflexions au sujet de « Irlande – J’aurais voulu aimer Dublin… »

  1. de très bon souvenirs, road trip effectué debut septembre avec 15 jours de beaux temps c’était inespéré !! et grâce a votre blog j ai pu apprécier ce beau voyage ….. merci

  2. C’est marrant on a eu à peu près le même ressenti après notre boucle dans le Kerry, et la fin du road trip à Cork. C’est toujours un peu difficile après des jours, des semaines d’errance au milieu de nulle part de se retrouver confronté à la civilsation alors qu’on se sent encore dans notre bulle de silence.
    En tout cas tu as très bien retranscris ce sentiment !

    1. Oui, c’est exactement ça, revenir à la civilisation après plusieurs semaines de nature. Et pas évident de découvrir une ville sur une journée, on a le sentiment d’être un peu passées à côté…
      En tout cas, merci de votre retour !

  3. C’est vrai qu’après deux semaines de nature et d’espace vert, le retour à la ville a peut être été trop brutal pour être apprécié… mais Oh que oui c’était beau, et Oh que oui on y retournera !
    Chaque nouveau virage en Irlande apporte une nouvelle vue et de nouveaux paysages à découvrir… Illimité !

    1. Pour sûr ! On aurait encore une infinité de virages à prendre, de paysages à découvrir et de « ‘pffiou, c’est beau hein ? » à déclamer… A caler au planning ! 😉

  4. Pour y avoir vécu quasi 3 ans, Dublin n’est pas une ville désagréable, mais ça n’est pas non plus un truc à casser la baraque.
    Donc rien de surprenant en effet de rester un peu sur un nuage et de passer à côté en revenant de la côte ouest !

    1. Je ne savais pas que tu y avais vécu 3 ans !
      On a eu un peu l’impression de passer à côté des choses intéressantes, mais peut-être parce que c’était pas forcément une bonne idée de servir de cette seule journée comme sas de décompression après le roadtrip…
      A retenter différemment je pense !

  5. 1 journée à Dublin, forcément on dira que c’est un peu court ! 😉
    Pour y trouver un peu de calme, il y a Phoenix Park et ses 700 hectares en pleine ville, la péninsule de Howth à 20 min du centre, les villages côtiers des alentours comme Skerries, Dalkey…

    Es-tu passée à Glendalough, dans le Wicklow ? Cela dépend de la période de l’année (et du nombre de visiteurs), mais on peut aussi s’y sentir transporté, face au lac, dans la forêt tout autour, etc.
    Le quartier de Temple Bar est assez touristique ; et pour celles et ceux qui cherchent à visiter différement, plus en immersion, on recommandera plutôt des pubs et cafés dans le quartier des Liberties (Fumbally Café), du côté de Drury Street, South William St…

    Pour un guide du Dublin alternatif: http://tagger.ireland.com/v-v78GvuR et pour un guide plus classique de Dublin, nos conseils: http://tagger.ireland.com/hz6LoZhQR

    Bonne journée ! 🙂
    Le Tourisme Irlandais

    1. Merci pour ces précieuses pistes ! 🙂
      Je pense en effet qu’il vaudrait le coup d’y retourner sur plusieurs jours et d’en profiter pour visiter la région alentour…

  6. C’est drôle… J’ai eu la même impression en revenant du Pays de Galles. Tu passes ton temps dans de grandes étendues en symbiose avec la nature et tout à coup c’est le choc d’une ville où tu te sens plus opressée qu’à l’aise. Peut-être qu’effectivement un autre voyage pour découvrir la ville s’impose 🙂 Belles photos!

  7. Je commence à parcourir tes articles et j’ai de plus en plus hâte de partir!
    Nous partons dans 15 jours pour une semaine (seulement…)de roadtrip en partant de Dublin et on veut aller directement sur la côté ouest. Le problème c’est que du Connemara à la péninsule de Beara on a envie de tout faire mais on sait très bien que ça va pas être possible. Après quelques recherches j’ai vu que certains ne conseillent pas le Connemara finalement. J’aurai voulu savoir ce que tu en penses, si on devait supprimer quelque chose: Connemara, péninsule du Kerry, le Killarney et le Gap of Dunloe?

    1. Salut Lise ! Vous allez voir, vous allez vous régaler !
      Alors une semaine, c’est court mais ça dépend aussi de ce que vous avez envie/prévoyez de faire.
      Juste rouler d’une région à une autre en s’arrêtant chaque nuit dans un endroit différent est faisable, les paysages sont beaux et vous en prendrez plein la vue.
      Si vous prévoyez de faire de la rando, ou de visiter quelques villages sur la route, c’est un plus serré niveau timing.
      Le Connemara par exemple, c’est toute une région, donc si aller voir le Connemara, c’est rouler dans le parc national c’est une chose. Prendre 3h voire une demie-journée pour faire une rando pour grimper en haut du Diamond Hill, c’est autre chose.
      C’est difficile de dire de supprimer ou non telle région, ça dépend aussi de ce que vous recherchez et avez envie de faire.
      L’Irlande, c’est petit comme pays, on peut la traverser en une journée, tout comme on pourrait rester toute une semaine au même endroit 😉

      Personnellement, je garderai le Connemara, la route côtière qui va jusqu’à Galway, dans le Killarney si vous ne faites pas de rando, vous pouvez zapper, le plus marquant reste le Gap Of Dunloe… par contre, vous n’avez pas les Cliff of Moher et une journée sur une des îles d’Aran par exemple ?

  8. Justement on voudrait quand même se garder du temps pour faire des ballades, le but n’est pas de faire que de la voiture.
    Un pote m’a aussi parler du Gap of Dunloe et tes photos m’ont bien fait envie! J’espère qu’on aura le temps de le faire en rando mais ça risque d’être serré…
    On aurait pu aussi se limiter au Connemara/Galway/Burren, ce qui aurait déjà bien occupé une semaine je pense mais j’ai vraiment envie d’aller voir plus au sud. Donc pour l’instant on pense aller du Connemara à la péninsule de Dingle. C’était soit le Kerry soit le Connemara… ou alors on ne fait qu’y passer vite fait.
    Si sion a prévu de passer aux Ciff of Moher et dans le Burren, mais on a finalement éliminé les Iles D’Aran. Déja parce qu’il faut bien faire un choix et puis j’ai un peu peur de la traversée avec la météo du mois de mars…

  9. Dommage que tu n’es pas pu apprécier Dublin à sa juste valeur. Les gens y sont si accueillants, il y a une vraie mixité, des personnes du monde entier. Il y est très sympathique d’y sortir le soir ente grafton street et temple bar pour s’initier dans cette atmosphère particulière.

    C. http://w-allstyle.com

  10. Je comprends tout à fait ce que tu as ressenti… C’est pour ça que lors de mes voyages, je préfère visiter les capitales en premier, pour ne pas être déçue à la fin du voyage après plusieurs jours dans la nature. C’est vrai qu’après un voyage comme celui-là, il peut y avoir un goût d’inachevé à Dublin, mais c’est quand même une chouette ville ! Personnellement, malgré quelques petites fausses notes, j’ai quand même apprécié passer deux jours à Dublin, il y a l’excitation du début du voyage, les premiers pas dans un nouvel inconnu qui rendent ces jours sympathiques.

  11. Il est vrai qu’atterrir en ville après des jours en pleines nature irlandaise, ça doit faire bizarre.
    Lorsque je quitte ma campagne pour une journée à Limerick ou même Galway, c’est un plaisir certes mais aussi un soulagement de retrouver ma verdure et son calme!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *