17 septembre 2010

Australie, Avant le départ, Voyages & escapades

5 commentaires

Projet de voyage en Australie : entre impatience et sérénité

Je suis toujours étonnée de voir comme ce projet facilite les échanges. Avant même de partir, je suis déjà heureuse des rencontres qu’il suscite. Des amitiés virtuelles qui deviennent réelles, des conversations à bâtons rompus entre inconnus… J’ai la vague impression que tout le monde connait au moins une personne dans son entourage qui est revenue d’Australie ou qui y est actuellement. Chacun y va donc de son conseil, de sa recommandation, et j’aime voir les étoiles dans leurs yeux quand ils en parlent.

Je m’amuse de leurs réactions. Toutes différentes d’une personne à l’autre. L’envie d’être à ma place, l’admiration, la curiosité, l’enthousiasme… Pourtant, je ne pense pas être plus courageuse qu’une autre, et une fois pour toutes, non, je ne suis pas une chanceuse. Il n’y a pas de chance dans ce projet fou, seulement de la volonté, des opportunités et du travail pour le concrétiser…

La plupart ont une réaction positive, posent des questions, veulent en savoir plus, m’encouragent. Certains jouent l’indifférence, comme si je partais pour la ville du coin.

D’autres n’ont qu’une question à la bouche quand ils apprennent mon projet : « Mais tu n’as pas peur ? » Je ne sais pas vraiment si je dois m’inquiéter ou pas, mais non. Peur de quoi, je leur demande ? De partir seule. De ne pas se faire comprendre. D’être au bout du monde sans personne. Non, je leur réponds. Moi, éternelle angoissée, je n’ai pour l’instant aucunes craintes, aucuns doutes, ni appréhensions avant de partir. Peut-être parce que j’ai l’impression de maitriser un minimum mon projet. Peut-être parce que je ne pars pas les yeux fermés mais avec une bonne préparation en amont. Peut-être parce que c’est la perspective de l’inconnu qui m’excite justement. Peut-être parce que j’ai l’impression d’être exactement là où je veux être et d’aller où mon envie me porte, enfin.

Je ne dis pas que je ne serai pas perdue et désorientée quand je débarquerai dans ce grand pays du bout du monde, mais c’est de cette aventure-là dont je rêve, et aucune angoisse ne viendra me la gâcher…

Les préparatifs avancent mais c’est encore un mirage au loin que je n’arrive pas vraiment à concevoir. Pourtant les désinscriptions, résiliations, réservations, confirmations s’enchainent, mais tant que je n’aurai pas mes fesses dans l’avion, je crois que je ne réaliserai pas.

Pour l’instant, je ne tiens qu’à transformer en énergie les encouragements, le soutien de l’entourage, les petits mots, les rêves partagés… Se sentir épanouie, sereine. Avoir l’impression d’être à sa place…

5 réflexions au sujet de « Projet de voyage en Australie : entre impatience et sérénité »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *