3 janvier 2011

Australie, Voyages & escapades

2 commentaires

Les Blue Mountains

Le 26, direction les Blue Mountains pour y passer 4 jours. La pluie nous contraint à passer quelques matinées à ne rien faire et nous limite un peu dans les randos prévues…

Les Blue Mountains sont aux portes de Sydney. En à peine une heure, on quitte la frénésie de la ville en van (une horreur !) via une autoroute qui mène directement au National Park.

On commence notre visite à Katoomba, plus grande ville des Blue Mountains.

On accède à une place qui offre une vue imprenable sur la Jamison Valley. Forêt à perte de vue, océan d’eucalyptus, autant dire que les photos prises sous tous les angles ne rendent absolument pas la force et l’étendue du spectacle. Une brume bleutée dégagée par les arbres plane au dessus de la forêt, donnant ainsi son nom aux Blue Mountains. Sur la gauche, trois énormes masses rocheuses se dressent comme pour veiller sur la vallée : les Three Sisters. La légende raconte qu’un vieux sorcier aurait changé ses filles en pierre pour les protéger de leurs prétendants et qu’il serait mort avant de les ramener à la vie.

C’est l’incontournable des Blue Mountains et il est plutôt difficile de faire abstraction des cars qui déversent sans cesses ses foules de touristes. Le chemin d’Echo Point permet d’accéder à l’une des Trois Sœurs pour s’asseoir sur un banc sous une de ses cavités. Les touristes font la queue pour s’y prendre en photo, et je préfère remonter rapidement et aller à la découverte d’autres points de vue.

A Wenthworth Falls, un sentier me fait descendre jusqu’à deux points de vue – Princes Rock et Fetcher Lookoutqui donnent sur une cascade qui tombe en filet. Si la descente est facile et la vue agréable, la remontée, tout en marches, met à rude épreuve mon endurance !

On revient un peu sur nos pas pour s’arrêter à Glenbrook. On y suit un chemin en bord de rivière qui nous amène jusqu’à la Red Hands Cave : une caverne où l’on peut admirer des peintures aborigènes.

Au terme du quatrième jour, on se rend à Mount Victoria. On ne laisse pas impressionner par le hard walking que nous indique le panneau et on s’aventure dans la Fairy Bower. Dans cette forêt tirée tout droit d’un conte de fées, il n’y pas d’âme qui vive. Au détour du sentier, une source s’écoule le long de la paroi. Sous les arbres encore humides de la pluie nocturne, les rayons de soleil percent difficilement et nous offrent de jolis jeux de clair-obscur. L’ambiance est propice à croiser quelques fées sous de larges feuilles. Un peu plus loin, une grande échelle est appuyée contre la roche. Pas le choix, il me faut vaincre le vertige pour continuer le chemin. Après s’être faufilées, accroupies, sous une avancée rocheuse, la récompense est de taille : à flanc de falaise, la forêt immense s’étend sous nos pieds ! En poursuivant encore un peu, on débouche sur Cox’s Cave. On grimpe dans la caverne, où on prend le temps d’apprécier la vue imprenable dans un silence troublant.

Sur le chemin du retour, on emprunte la Bell Line Road vers Mount Tomah, avec un crochet vers Mount Wilson. Là se dresse la Cathedral of Ferns où de hautes fougères se partagent ce coin idyllique avec des arbres gigantesques. Le temps de se ressourcer une dernière fois en silence et d’enlacer un big tree, et on reprend la route !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *