22 août 2010

Australie, Avant le départ, Voyages & escapades

7 commentaires

Projet de voyage en Australie : avant le départ

Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues.  – Joseph Kessel

Le grand départ est dans un peu plus de deux mois, mais mon esprit est en destination « ailleurs » depuis longtemps déjà. C’est qu’il faut en trouver de la motivation pour se lever chaque matin avant le soleil, pour répéter quotidiennement les mêmes gestes et besognes fatigantes au travail. Il n’y a qu’en m’accrochant à l’idée de l’aventure qui m’attend là-bas que je continue à m’appliquer à la tâche tout en gardant le sourire.

Mais l’aventure a déjà commencé. Pour moi, les préparatifs font partie intégrante du voyage et les listes de choses à faire/acheter/ne pas oublier que je griffonne en permanence sur des feuilles volantes, sont autant de petits plaisirs qui rendent l’attente moins longue. Chaque mot raturé, biffé, coché est une satisfaction intense et un petit pas de plus vers l’ailleurs.

C’est déjà l’aventure de voir se concrétiser petit à petit un projet qui n’était que fantasme il y a quelques mois. Projet né d’une idée, qui a elle-même germé il y a plus d’un an en parcourant les blogs, les carnets de voyage… Une idée folle qui a pris le temps de se développer, de grandir, qui est devenue de plus en plus réalisable au fil des aléas de ma petite vie. Jusqu’à la question fatidique : et pourquoi pas moi ? Question insidieuse, insistante et obsédante qui ne m’a plus quittée. Pourquoi ne pas aller au bout de ses rêves de temps en temps ?

L’idée s’est transformée en projet : la promesse d’une aventure exceptionnelle au bout du monde, la perspective d’une expérience enrichissante, bref, une opportunité à saisir. Une seule chose était alors sûre dans mon esprit : si je n’allais pas au bout de mon idée, je le regretterais.

C’est avec ma détermination sous le coude que j’ai commencé à élaborer ce projet. Seule. Et la fierté que j’en éprouve n’en est que plus grande. Au départ, certains ont cru en une lubie passagère. « Toi, toute seule ? Au bout du monde ? » Mais comme souvent, j’ai laissé parler les mauvaises langues, j’ai balayé les doutes. Je me suis appliquée jour après jour à rendre ce projet viable, à transformer le rêve en réalité.

Et j’y suis. Prête pour l’aventure quelle qu’elle soit. Portée par mes envies, ma curiosité et ma soif de découverte. Au final, je sais que j’ai le soutien de ceux qui comptent – vous vous reconnaitrez chacun, j’en suis sûre – et c’est le plus important à mes yeux.

Partager l’aventure via ce carnet de voyage, c’est emporter un peu de chacun avec moi (je compte sur vous pour les commentaires) et c’est aussi ma façon de vous remercier d’être là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *