20 mars 2011

Australie, Voyages & escapades

9 commentaires

D’Adelaide à Melbourne, en passant par Ballarat

Jour 1

Je récupère la voiture de location dans la matinée. Elle est si petite qu’elle ressemble à un jouet et si silencieuse que j’arrête pas de la faire caler au démarrage ! Je fais quelques courses pour les trois jours à venir et let’s go ! Je prends la route sous un soleil radieux, le sourire jusqu’aux oreilles, pas encore tout à faire consciente que c’est non seulement mon dernier roadtrip sur les routes australiennes, mais aussi mes derniers jours dans le pays…

Australie - roadtrip adelaide to melbourne

Je descends vers le sud et passe l’après-midi au Coorong National Park, lagune sauvage coincée entre terre et mer où des lacs salés s’étendent à perte de vue. J’emprunte une piste de terre interminable qui traverse le parc, longe des dunes de sables et des marais. Je croise nombre d’oiseaux qui ont semble-t-il élu refuge dans ces lagunes : des canards, des échassiers, des cygnes et je reste notamment impressionnée devant la taille des pélicans !

Coorong National Park

Coorong National Park

Coorong National Park

Coorong National Park

Coorong National Park

Je traverse des petites villes côtières, Kingston et son homard géant, Robe, puis Beachport avant de trouver un coin tranquille où dormir.

Kingston et son homard géant

roadtrip adelaide melbourne

roadtrip adelaide melbourne

roadtrip adelaide melbourne

Jour 2

Je file vers Mount Gambier et son inexplicable Blue Lake. La ville, construite sur les flancs d’un volcan éteint, compte trois énormes cratères, et l’un d’entre eux est occupée par un lac d’un bleu incroyable. Et aucune explication scientifique n’explique cette couleur si peu naturelle ! Je petit-déjeune dans le parc de la ville et je note avec amusement qu’ici l’automne a commencé à laisser des traces dans les feuilles des arbres. Que le tableau est beau avec cette palette de verts et de jaunes ! Un air d’automne en Australie, voilà ce que je ne m’attendais pas à voir…

Mount Gambier - Blue Lake

Mount Gambier - Blue Lake

Mount Gambier - Blue Lake

Mount Gambier - Blue Lake

Mount Gambier - Blue Lake

Mount Gambier

Mount Gambier - Blue Lake

Mount Gambier - Blue Lake

Ensuite direction les Grampians, National Park réputé du Victoria pour ses belles balades. Mais sur la route, j’apprends que l’accès par lequel je comptais m’y rendre est fermé. Il me faudrait faire un long détour, et les randonnées, une fois sur place, seraient fermées à 90% à cause des fortes pluies et des récentes tempêtes… Ça compromet un peu mes plans et je décide de poursuivre vers Ballarat et d’aviser le lendemain pour la suite.

roadtrip victoria

roadtrip victoria

roadtrip victoria

Je renoue avec le simple plaisir de conduire dans ces paysages que j’adore, de longs lacets de bitumes entre les vertes étendues du Victoria ! Tandis que je chante à tue-tête, une voiture de police tous gyrophares dehors me fait soudain signe de m’arrêter sur la route déserte. Vous roulez un peu trop vite miss ! 110km/h au lieu des 100km/h autorisés… Je commence déjà à me maudire pour les 250 dollars que ça risque de me coûter (le prix d’une vraie location de voiture quoi…) et pendant que le policeman vérifie mes papiers, je vois une chose bouger dans l’arbre juste au-dessus de ma vitre… Un koala gravit difficilement et à son rythme le tronc de l’eucalyptus à quelques mètres de mon nez ! J’hésite à dégainer l’appareil photo alors que le policier étudie toujours attentivement mon permis. Je reste ébahie de voir cette peluche vivante de si près et je regarde amusée son manège jusqu’en haut de l’arbre où il se cale enfin pour machouilller ses feuilles. Finalement le policeman ne me donnera qu’un avertissement et je peux repartir sans amende ! Ouf !

roadtrip koala

J’arrive ensuite à Ballarat. Cité au passé minier de la région des GoldFields. Le Lonely Planet conseille un musée « interactif » pour se prendre pour un chercheur d’or. Ni une ni deux, mon âme d’enfant prend le dessus et je prends la direction de Sovereign Hill et de ce fameux musée. Quand j’arrive vers 15h, la bonne femme m’annonce qu’ils ferment à 17h et me demande si je suis sûre de vouloir entrer. Elle me met un peu le doute et je lui demande combien de temps prend la visite. Et là elle me sort la carte du parc. Du parc ! Et là j’hallucine ! Ce n’est pas un simple musée mais une ville entière recréée au temps de la Ruée vers l’Or. 25 hectares de reconstitution de vie de l’époque, de bâtiments plus vrais que nature, de figurants costumés et tout, et tout… Elle me conseille d’y passer carrément une journée !

Là, une part de moi trépigne d’excitation tandis qu’une autre (la voix raisonnable mais rabat-joie de ma personne) remarque que le prix d’entrée est assez élevé quand même et qu’en plus, il va falloir que je trouve un endroit pratique où dormir. Pour dormir dans la voiture, il faudrait que je ressorte de la ville, trouve un coin isolé, puis revenir vers Sovereign Hill au matin. Et cette partie-là de moi n’aime pas l’idée de faire des allers-retour inutiles. C’est là qu’une troisième voix s’élève (on est beaucoup dans ma tête, c’est parfois fatiguant mais souvent pratique aussi…) et qu’on décide de finalement s’accorder une nuit dans un cottage qui fait auberge à deux pas du parc d’attraction.

C’est ainsi que je me retrouve dans un cottage de 4 chambres avec toutes les commodités pour moi toute seule pour 30$, ce que je payais à Adelaide pour un dortoir de 18 lits… La basse saison, ça a du bon quand même…

Jour 3

Le ciel se fait un peu menaçant et il tombe quelques gouttes quand je me pointe à l’ouverture du parc à Sovereign Hill, mais rien qui puisse faire taire mon excitation. En passant la porte du parc, on entre dans un autre monde, une autre époque. Comme si en feuilletant un album de Lucky Luke, on était tombés dans ses pages !

La suite de la découverte de ce fabuleux parc de Sovereign Hill, c’est par ici !

ballarat - sovereign hill

9 réflexions au sujet de « D’Adelaide à Melbourne, en passant par Ballarat »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *